Mon chef et son ordinateur

Dimanche dernier, à la fin de mon travail, mon chef me dit qu’il aimerait bien que je répare son imprimante parce qu’elle ne fonctionne pas.
Il me dit qu’Alex (un jeune de 19 ans travaillant ici aussi) avait regardé mais qu’il avait pas su …

Ok alors, je me dis que ça doit être un peu chiant, genre un update de driver ou une connerie du style. Donc je dis à mon chef que je regarderai dès demain pendant mes heures de taf (oui parce qu’il veut bien que je fasse ça pendant mon travail :D )

[expand title="Voir l'intégralité du post"]

Manque de bol, ici c’est les vacances scolaires et lundi et mardi ont été hyper bondés (aux heures où je travaillais).
Je n’ai donc pas regardé l’imprimante.

Aujourd’hui, c’était sensé être mon jour de repos. Mais une nana s’est pas pointée donc j’ai fait ses heures.

Après mes heures, j’étais super motivée pour réparer l’imprimante de mon chef.

Je m’installe donc à son bureau avec mon eau, mon telephone. Prête à enrayer le BIG problème.

Je lance une impression … ben comme prévu ça marche pas.
Je vais voir les dernières impressions, y a des trucs en erreur (qui datait de 4 jours). J’annule tout ça.
Et je reboote le PC (ce que mon boss n’avait pas fait depuis un moment).

Et ô miracle : ca fonctionne!

Alors j’appelle mon boss.
Je lui dis que son imprimante fonctionne.
Il est super content, j’ai l’impression d’être le messie!

Mais je le calme tout de suite en lui disant : « Mais c’était super facile à corriger et tu n’as même pas essayé de rebooter l’ordi !! »
Lui : « ah heu oui… »
Moi : « je te l’ai déjà dit : la première chose à faire quand y a un problème c’est REBOOTER §§§ »
Lui : « oh ? oui d’accord … » (tout penaud)

Bref, un petit boulet quoi :)
Heureusement qu’il se débrouille bien mieux pour gérer un commerce :)

Je m’en voulais aussi un peu, parce que si j’avais su que ça me prendrait 3 minutes, je lui aurais fixé le problème dès dimanche… (on est mercredi).

Voilà l’anecdote du jour. Je sais c’est passionnant :D
[/expand]

Where are you from ?

Je suis en train d’écrire un nouvel article sur les vacances de juin.
Mais comme ça me prend beaucoup de temps, pour vous faire patienter, je fais un petit post sur une question qu’on me pose souvent.

Je travaille dans ma boulangerie depuis presque 5 mois.

Au début, les clients ne me connaissaient pas du tout donc ils me demandaient sans arret d’où me vient mon accent etc …
J’ai toujours pris plaisir à répondre. Ca engage la conversation. Ca m’arrange vu qu’on doit faire du small-talk.

[expand title="Voir l'intégralité du post"]

Voici une petite anecdote de mes débuts à la boulangerie.
Pour le taf, on doit régulièrement aller à la banque pour avoir de la monnaie (la banque est à deux pas de là).
La première fois que je suis allée à la banque, je demande donc la monnaie à la guichetière, puis à la fin de la transaction, elle me demande « where are you from? »
(c’était au début, j’étais très très habituée à qu’on me demande d’où je viens)
Tellement habituée à la question, je réponds du tac-o-tac « France! ».
Là, là guichetière a explosé de rire et s’est aussi marrée avec sa collègue…
J’ai mis 3 secondes pour percuter qu’en fait elle me demandait pas mon pays d’origine mais de quel magasin je venais!!

Bon maintenant, les guichetières me connaissent bien, elles me demandent même plus d’où je viens ;)
Mais sur le moment, je me suis sentie très con :D

Je pense à cette question parce que hier à la boulangerie c’était un jour très très calme. Et il y a eu au moins une quinzaine de clients qui m’ont demandé d’où je venais.
D’habitude j’ai droit à un client voire deux clients par jour (surtout que beaucoup d’habitués me connaissent maintenant, je fais partie des meubles).
Ma collègue était aussi étonnée que moi en me disant « mais qu’est ce qu’ils ont aujourd’hui !! »

Y a même un client qui m’a demandé « alors vous avez quitté la maison ? » en attendant mon accent
Je lui ai répondu illico : « non, c’est ici ma maison!! »
Ma collègue m’a dit après-coup « well done!! »
Bon j’ai avoué tout de suite après au client que oui, je rentrais dans moins de deux mois … (45 jours à partir d’aujourd’hui d’après le compteur d’ailleurs).

Voilà mes petites anecdotes du jour :)

[/expand]

My job at Bakers Delight

En ce moment, je travaille beaucoup.
Je suis très fatiguée par mon rythme.
Le peu de temps que j’ai pour moi je le passe à me reposer et reposer mon cerveau.

Donc d’avance, je vous préviens, il faudra être patient pour la suite des aventures de juin (mais promis, vous aurez la suite!).

Tous les jours, j’ai de nouvelles anecdotes sympas au sujet des clients que je rencontre à la boulangerie.
Malheureusement, je n’ai pas le courage de les mettre à l’écrit, du coup je les oublie.

[expand title="Voir l'intégralité du post"]

Mais en vrac, voici celles dont je me souviens :
- un client m’a déjà demandé si j’étais écossaise… (oui oui, mais la majorité du temps c’est allemande auquel j’ai droit :) )
- un client m’a demandé si ce qu’on servait était aussi sucré que moi … (as sweet as me pour les anglophones ^^)
- un client qui me demande le prix d’un truc et qui me dit « ok vous m’avez dit ce prix, je reviendrai vous voir vous » en me pointant du doigt
- une cliente qui m’engueule parce qu’on prend pas la carte bleue en dessous de 10$ et que c’est marqué nulle part

Mais aujourd’hui, j’ai eu une anecdote toute fraiche pour vous …

Préambule pour comprendre la suite : notre boulangerie, Bakers Delight a un système de carte de fidélité. Chaque fois qu’on dépense 6$, notre carte est tamponée. Au bout de 5 tampons, on a droit à un pain gratuit.

Histoire du jour : Une dame arrive, elle me demande un block de pain (que je tranche) et un mini pain.
Le total de la transaction fait 5.80$
Elle me tend un billet de 10$.
Elle me montre ensuite sa carte de fidélité.
Je lui dis (comme à 3/4 des clients qui tentent d’avoir un tampon sans dépenser 6$) : « Je suis désolée, je ne peux pas vous tamponner la carte, c’est 6$ minimum »
Elle n’est pas contente et me dit « pardon ??? »
Alors, je lui montre la carte surlaquelle il est écrit noir sur blanc (bon en fait c’est noir sur beige hein) que il faut dépenser 6$ pour avoir un tampon.
Elle commence à s’enerver et me dit « non mais vous êtes pas à 20 centimes pret quand même ?! ».
Je lui dis « nous avons des petits pains à 60 centimes si vous voulez, vous pouvez en prendre un et avoir un tampon ».
Elle me dit « non, ok, je vais pas prendre le mini pain, je vais prendre un autre gros pain de la même sorte à la place ».
Moi : « je suis vraiment désolée, on a vendu tous ces pains là… »
Elle : « non mais sérieusement, vous pouvez pas me tamponner, vous etes pas à 20 centimes »
Moi : « non je suis désolée, mais prenez un mini pain en plus, vous dépasserez les 6$ »
Elle : « vous savez quoi ? je prends rien du tout !!!! »
Et elle s’enfuit du magasin.
Elle a tout laissé sur le comptoir … sans un aurevoir merci ou merde : j’étais stupéfaite !

Le temps que je reprenne mes esprits, je m’aperçois d’un truc …
Vous savez quoi ???

Elle est partie en me laissant son billet de 10$ !!!

Ahahahahah (rire maquiavélique)

Donc du coup :
- elle a pas eu de tampon
- elle a pas eu son pain
- elle a perdu 10$

Bonne journée madame :)

Note : il m’arrive de tamponner la carte de fidélité si le client dépense genre 11.80 (2 tampons) ou 17.60 (3 tampons) et si il est pas trop rude avec moi. C’était loin d’être son cas …

Voilà voilà pour aujourd’hui ;)

A part ça, mon manager est parti en vacances pour un mois.
Du coup je travaille quasiment tous les jours jusqu’à mi-septembre.
En plus de ça, je vais bientôt formater mon pc.
Donc je répète : soyez patient pour la suite des aventures.

Bisous bisous !
[/expand]

Un dimanche très matinal

En ce moment j’essaie de faire le plus d’heures possibles à la boulangerie.
Mais ce n’est pas chose facile car je n’ai pas le droit de remplacer des juniors (ils sont beaucoup moins bien payés).
J’ai donc demandé à une amie/collègue sénior (Bridget) si elle voulait bien me filer des heures à elle.
Bridget avait plein d’horaires du matin (à l’ouverture : on commence a 6h) et faire du matin, ça l’enchantait pas des masses donc elle m’a filé son créneau de dimanche.

En soit, commencer à 6h ne me dérange pas : je l’ai déjà fait plusieurs fois (cela dit jamais en tant que senior).

SAUF QUE j’ai réalisé hier à 23h (ouais je sais je devrais me coucher plus tôt…) que les trams ne fonctionnent pas avant 6h30 le dimanche matin !!!!

AHHHH HORREUUURR

[expand title="Voir l'intégralité du post"]

Note : ca aurait pu être pire : j’aurais pu m’en rendre compte le matin en voulant attraper le tram… (dans ce cas, impossible d’être à l’heure et oui , c’est une catastrophe!)

Donc, j’ai 3 options :
- y aller en taxi : hors de question!
- y aller en vélo : c’est possible mais : de nuit, sous la pluie bof. En plus le vélo n’est pas gonflé et je dois ouvrir le garage pour le sortir et le portail fait trop de bruit (ma coloc dormira à 5h30 du mat’)
- y aller a pied : 2.5km dans la nuit et le froid

J’opte pour la troisième option : la marche. Google m’annonce 35 minutes de marche. Ca va, ça reste honnête.

Mon réveil est programmé : il va sonner à 4h30 (petit calcul rapide : 5h de sommeil à venir). Ouille, ca va faire mal.
Tiens, ça me rappelle mon job d’été à Géant Casino : je commençais à 5h (mais je me couchais plus tôt ;) ). Oui, je sais c’est passionnant !! :)

Voilà voilà.
A l’instant T, on est dimanche soir.
Sachez que j’ai survécu à cette promenade matinale, et même que j’ai bien aimé!! Je le ferais pas tout les matins parce que je suis une grosse feignasse mais j’avoue que j’étais direct opérationnelle et au taquet en arrivant au travail :)

Prochain post : itinéraire des 2 road-trip (celui déjà fait avec Steph et celui à venir)

[/expand]

Il est 5h55 du mat’ : je rentre chez moi :(

Pourquoi ?

Erreur de planning !!!

La semaine dernière, un collègue est arrivé au boulot pour annoncer qu’il était malade et qu’il ne pourrait pas assurer aucune de ses heures.

Je l’ai donc remplacé au pied levé (d’où ma journée de mardi dernier de 13heures).

Je l’ai aussi remplacé vendredi et hier.

Mon boss avait marqué sur le planning que je le remplaçais aussi ce matin : de 6h à 10h.

J’arrive au travail, je commence à installer tout le tralala (le tram me dépose à 5h40 donc je suis toujours en avance => et non je ne prends pas le vélo quand il fait nuit)

Puis je vois arriver mon collègue (le « malade »).

On est 3 ce matin : problème, le matin : on doit être seulement 2.

J’aime pas faire d’histoire : je rentre chez moi.

Mais je suis degoutee, enervee (mon boss m’a un peu déçue ces derniers jours, là c’est la goutte d’eau!!).

La journée commence bien.

Je reprends le boulot à 14h30… Youpi!

Boulot, boulot, boulot …

Je n’ai rien à raconter en ce moment en dehors de la boulangerie…

En fait, je bosse beaucoup. Du coup je ne fais rien à part ça.

Je suis un peu passée en mode robot au travail

http://i0.wp.com/www.spacebase8.com/wp-content/uploads/2012/08/Multi-Arm-robot.jpg?w=584

Pour vous donner un petit exemple : en 3 jours, j’ai fait 31h de travail (et je ne compte pas les pauses la dedans ^^). Autant vous dire que je vais bientôt pouvoir amener mon lit de camp à la boulangerie ;)

Pourquoi autant d’heures ?
Parce qu’il y a pas mal de gens qui sont malades et qui doivent être remplacer et surtout parce que je le VEUX bien !
Et je réponds d’avance à vos questions :
- non, on ne me force pas,
- non je ne suis pas exploitée,
- oui, je suis payée (et bien!) pour chaque heure que je passe derrière le comptoir ;)
- oui, je suis fatiguée mais j’avais eu ma dose de repos en février/mars !!

J’ai pris du grade cette semaine. Je passe « sénior ».
Je ne comprends pas vraiment pourquoi, mais j’accepte ce titre avec plaisir :)
Donc maintenant, je peux (enfin je dois!) m’occuper de la caisse, de l’alarme et du coffre fort, ohlé !!

Et aujourd’hui (jour férié ici et très très chargé pour la boulangerie), ca m’a fait bizarre, y a une « collègue » qui m’a demandé ce qu’elle devait faire comme tache. Et ça, c’est moi qui le demande en principe. Mais j’ai réalisé à ce moment là, que j’étais la seule « sénior » de l’équipe et que donc je me devais de lui répondre ^^.

J’ai rapidement croisé mon boss aujourd’hui et il m’a dit : « purée je t’ai fait un virement de plus de 700$ cette semaine -Note : je suis payée à la semaine-, je vois bien que tu travailles un peu trop! »

Du coup, demain je ne vais pas bosser l’après-midi. Normalement j’étais en « formation sénior » (ils me font rigoler avec leur termes ^^) mais vu que j’ai du remplacer un sénior sur le feu mardi, je suis déjà « formée ».

Voilà voilà :)

Sinon, je répare toujours les petits bugs du pc de mon boss, il est content. Il veut même que je lui configure son nouvel ordinateur (en me payant biensûr :o ).

En tête à tête avec mon boss !

La discussion avec mon boss au sujet de mes vacances en juin a fini par arriver sur le tapis….
Mais c’était pas chose facile parce que stupidement, je pensais me faire virer en annonçant ça… donc j’attendais telle une autruche !

Petit flashback :
Mardi, mon boss vient me voir à part et me demande si je compte rester dans la boulangerie jusqu’à la fin de mon visa (il expire le 3 décembre) ou si je compte partir avant pour voyager.

Note : je reprends le boulot à Paris le 4 novembre !

J’étais plus que surprise par la question, et ne voulant ni le décevoir ni me faire virer, je lui ai répondu : « oui oui pas de soucis, je serai là jusqu’à mon dernier jour du visa »

Il rajoute : « ah c’est super. Parce que le mois de novembre est un mois très très difficile, c’est le mois des examens des étudiants et des élèves aussi! »

Note : son staff est composé à 80% d’étudiants

Et moi je m’enfonce encore plus en lui répondant : « cool, j’aurais plein d’heures comme ça!! »

Note : je demande toujours un max d’heures à faire

Après cette discussion, je me sentais super mal.
A la fois de lui avoir menti et aussi de pas pouvoir être là en renfort pour novembre.
J’ai même pensé à négocier un mois de délai supplémentaire avec mon travail parisien pour rester et les aider.

Mais finalement, le lendemain j’ai eu le courage de lui dire que je compte rentrer en France fin octobre.

Il était évidemment déçu mais quand même content que je lui dise maintenant : il pourra mieux s’organiser. D’ailleurs au passage, il reçoit une pelleté de CV et il n’embauche personne… (pourtant il a besoin de monde). Je suis donc encore plus fière de travailler pour lui vu qu’il fait une sacrée sélection.
C’est pour ça que je ne voulais pas le décevoir : il a quand même misé sur moi en me prenant!

Bref, j’en profite aussi pour lui dire que je ne serai pas là pendant le mois de juin : mon copain français vient me rendre visite, je prends 4 semaines de vacances.

Là aussi, il est loin d’être ravi, mais est quand même content que je le prévienne deux mois à l’avance. Ouf !

Je suis soulagée!!!

Mais il reste encore un dernier problème… et celui là je pense pas que j’arrive à le lui dire de si tôt…

Mon visa m’empêche de travailler plus de 6 mois pour le même employeur (ouais c’est nul, je suis d’accord). Du coup, si je reste dans la boulangerie jusqu’à fin octobre en ne faisant pas juin, ca fera 7 mois et demi…

Pour l’instant, je fais l’autruche … et je sais pas comment je vais gérer ça!!

Ca m’énerve parce que dans mes relations personnelles, je ne suis pas du tout comme ça, je dis les choses même si elles sont pas agréables à entendre tant que c’est pour faire avancer…
Au travail, j’ai beaucoup plus de mal. Je ne sais pas pourquoi …

Good Friday … ce gachis …

Aujourd’hui, c’est Good Friday. C’est à dire Vendredi Saint (vendredi précédent le dimanche de Pâques).
C’est un jour férié en Australie. Tout comme le lundi qui suit : lundi de Pâques.
Ca leur fait un week-end de 4 jours tous les ans.
Mais la boulangerie reste ouverte. Elle ferme juste un peu plus tôt : 15h30.

Pour la première fois, j’ai fait une fermeture du magasin.
Et ben je suis traumatisée…

La quantité de nourriture qui est jetée me fait vraiment mal au coeur. J’ai été élevée au « ON NE JETTE RIEN » (même pas un bout de pain rassis!!).
Alors quand j’ai vu tout ce qui allait à la poubelle cet aprem, j’ai vraiment eu du mal à encaisser.
J’ai déjà fait ce genre de boulot où on jette de la bouffe. Mais là c’était dur.
A la différence près qu’on peut ramène ce qu’on veut chez nous..
Mais bon y en avait pour au moins 800$ …
Et encore mon boss était content parce qu’il avait assez bien jaugé la quantité de hot cross bun (le truc phare de Pâques ici… cf post du 26)
Il y en aujourd’hui 12 000 qui sont sortis du four !

Sinon coté sympa de la journée : nos boss nous avaient acheté à tous un lapin en chocolat. C’est trop mignon!

Inutile de me demander d’autres photos du lapin, il lui reste que les pattes!

Après 11 jours à travailler d’affilé, demain j’ai un jour de repos (forcé!) puis je retravaille dimanche :)
J’aime ce boulot c’est dingue !

Comment mon boss sélectionne ses employés…

Mardi soir, après mon travail je suis allée manger une glace avec ma voisine.
Elle est thaïlandaise et étudiante.
Je lui parle de mon travail…

Elle me demande si mon boss ne cherche pas du monde. Il se trouve que si, donc je lui dis « ouais ouais, passe moi ton cv, je lui filerai, il va t’appeler ».

Donc je transmet le CV.

Le lendemain, j’en parle à mon boss.
Il me pose des questions sur elle du genre « est-ce qu’elle est énergique? »
Je lui sors « j’en sais rien !!! ».

Alors là il m’explique comment il recrute les gens.
La première chose qu’il regarde c’est l’énergie qui dégage de la personne.
Et un test qu’il fait faire aux personnes en entretien (bien malgré elles) : c’est de voir combien de temps la personne met pour faire les 20 mètres qui séparent l’entrée de son bureau.

Il m’a dit : « si je suis arrivé à mon bureau et que la personne est toujours là-bas, c’est mort, je prends pas ».
(mon boss marche super vite!)

Bref, j’en reviens pas qu’il m’ait moi aussi jugée là dessus…

Donc en gros, je crois que c’est mort pour ma voisine…

Bref, sinon pour aujourd’hui j’ai eu plein de compliments sur mon accent frenchie…
Mes collègues adorent! (enfin ils adorent un peu moins quand c’est 6h du mat’ et qu’ils me donnent des instructions et que je comprends pas tout et que je fais répéter 3 fois ^_^)
La phrase qui les fait le plus triper (et que je dis des centaines de fois par jour), c’est « sliced for toast or sandwiches ? »

J’ai beau faire le plus d’efforts possibles, impossible de prononcer ça comme il faut …

I work too much !! « Ayez une bonne journée »

Aujourd’hui, je faisais mon 8ème jour de travail d’affilé. Et j’enchaîne encore pendant 3 jours.
En ce moment, c’est Pâques donc la boutique tourne à plein régime.
La spécialité pour Pâques en Australie c’est les Hot Cross Bun. J’en emballe et j’en sers tellement que j’en rêve la nuit !!
C’est ceci :

C’est super bon! Les traditionnels sont aux fruits.
Sinon, on fait des dérivés au chocolat et au café.

:D

Je fais beaucoup d’heures mais le boulot me plait vraiment donc ca ne me dérange pas (surtout que je suis bien payée et que j’ai besoin de renflouer les caisses!).

Ce qui est moins bien, c’est que la fatigue commence à se faire ressentir auprès des clients (le travail en horaire décalé ca n’aide pas non plus).

Globalement, voici les 5 phrases clés que je dis au client pendant que je le sers :
Phrase 1. « Hi, how are you ?  »
Le client me dit ce qu’il veut.
Je le sers puis je lui demande si il veut autre chose :

Phrase 2. « Anything else today ? »
Si le client veut autre chose retour phrase 2 sinon, je lui annonce le prix total :
Phrase 3. « 10.60$ please »
Puis, je rend la monnaie :
Phrase 4. « 4.40$ change »
Et je lui demande si il veut un sac pour mettre ce qu’il a acheté :
Phrase 5. « Do you want a carry bag? »
Enfin, je dis merci et bonne journée :
Phrase 6. « Thank you, have a good one, bye bye »

Ces phrases sont pour un client classique, ca ne se passe pas toujours comme ça. Parfois, y a des étapes 2 bis ou 5 bis. Quelques fois les clients me demandent de parler en français donc je le fais (* voir anecdote en fin de post).

Mais, ce matin mon cerveau s’est déconnecté.
J’étais déjà à l’étape 5 du processus et vl’a t’il pas que je lui sors : « Anything else today? » L’étape 2 !!
En gros : il venait de payer mais je lui demandais si il voulait pas autre chose.

Ptain qu’est ce qu’on peut se sentir con dans ces moments là ^_^

Je le raconte à ma collègue, elle se marre et me dit que ça lui arrive aussi. Une fois, elle a fait le jackpot : elle a sortie la phrase de l’étape 1 en plein milieu alors qu’elle revenait avec le pain tranché à la main.

Genre « Bonjour, comment ça va ? » alors qu’elle venait de lui parler.

Bon voilà, c’est marrant à raconter, mais sur le moment, c’est moins drôle.

* Petite anecdocte du jour :

Aujourd’hui, cerveau HS donc, une cliente me demande de lui parler en français. Je m’exécute. Et pour lui dire au revoir, la première chose qui m’est venue à l’esprit c’est « Ayez une bonne journée! » et je n’ai pas trouvé la bonne formule avant qu’elle passe la porte… Donc j’ai juste dit « Au revoir »
Et le plus fort c’est que je me met à avoir l’accent anglais quand je leur parle !!! Genre là, je devais lui rendre 36.60$ et ben j’ai dit « twentwe sis soissonte de monnaie ».
Le truc pas français!! Au moins ils me comprennent mieux ^_^
Dans ces cas, je rigole toute seule parce que personne ne s’en aperçoit.

Ma tenue de travail

Hier, deux clients ont cru que j’étais allemande avec mon accent.
L’un d’eux a commencé à me parler en allemand mais évidemment, j’ai rien compris :D
C’est cool parce que les allemands sont réputés pour bien parler anglais ^_^

Bon sinon, vu que vous me les réclamez tous depuis une semaine, voici les photos de mon costume de travail (oui je dis costume parce que les oreilles de lapin en font partie pendant la période de Paques)

Donc allez y vous pouvez vous moquer!



Client mystère

Mon travail à la boulangerie continue. Ca se passe toujours très bien. J’adore ce job !

Samedi dernier, je travaillais. La boulangerie était vraiment très fréquentée. J’ai fait mon boulot comme les autres jours (tant bien que mal vu que je comprends pas tout ce que les gens me disent ^^).

Aujourd’hui, en arrivant pour commencer ma journée, j’ai eu une bonne surprise. J’apprend que samedi matin, j’avais servi le client mystère du mois. Et qu’il a noté la prestation à 100%. Woaw ! La classe !
Toute la note n’est pas pour moi (y a la tenue de la boutique, le temps d’attente aussi).
Le boss m’a donné le compte rendu du client mystère et voici comment il me décrit :
« Female, Late 20s, Shoulder-lenght Hair, Blonde Hair, Wavy Hair, Wearing glasses ».
En lisant ça,  j’ai dit à mon boss que c’est pas possible que ça soit moi : je suis pas blonde et j’ai pas les cheveux ondulés. Mais il m’a répondu : « si si tu es la seule à avoir des lunettes à cette heure là sur le planning ! ».
Mouais, faudra que je revérifie si y a pas une autre fille avec des lunettes :p
D’ailleurs il faut savoir que la boulangerie fait partie d’une franchise (Bakers Delight) et qu’il  y en 404 dans l’état du Victoria (l’état de Melbourne).
Et évidemment, y a un classement de chaque boutique (ça me rappelle France Télécom où on était toujours en compet’ avec les autres…). Bref, sur 404 boutiques, on est les 1er.
Je suis donc bien tombée. Mais pas besoin des chiffres pour m’en apercevoir. Ca se voit direct avec les patrons!

Je suis contente aussi parce que mon boss m’a rajouté des heures sur mon planning. Du coup je vais travailler 12 jours d’affilé à partir d’aujourd’hui. Yeah!

Ca me remonte vraiment mon estime parce que je l’avais tout perdu quand je me faisais incendier dans la famille en woofing. Je pensais avoir perdu toute mon énergie de quand j’étais étudiante. Et ben non! OUF !

Sinon une petite anecdote bien marrante.
Une cliente (vieille et snob) rentre dans la boulangerie. Elle me montre un produit du doigt et me baragouine quelque chose. Je ne comprends pas. Je lui fais répéter. Elle me répète exactement la même chose. Je lui dis que je suis vraiment désolée mais que je comprends pas ce qu’elle me dit. Elle re-répète exactement de la même façon (super vite avec un vocabulaire soutenu que je ne comprend pas). Du coup je demande de l’aide à une collègue pour qu’elle me fasse la « traduction » en anglais que je connais. La vieille s’énerve et dit « quoi je parle pas anglais ou quoi ????? ». Ah ah… Surtout que ce qu’elle voulait savoir c’est il nous restait d’autres trucs de ce qu’elle me pointait du doigt. Chose qu’elle aurait pu me dire bien simplement. Bref, des bons moments quoi …

Sinon, y a des clients rigolo qui me lancent des mots en français, c’est sympa ^^ (genre « bonjour », « merci », « blanc »). Ils sont tout contents, c’est terrible :)

Je suis sûre que j’aurai souvent des anecdotes à vous donner :)

Sinon, ce matin j’ai passé 30 minutes à m’occuper du pc du patron. Il arrivait pas à faire marcher un truc. Il me regardait comme un génie faire mes trucs (alors que bon je faisais rien de bien méchant à part les updates windows, virer les cookies, rebooter le modem, rebooter le pc…). J’ai fixé son truc, il était content, moi aussi :)
Il m’a dit « ouais je sais que c’est ton travail, c’est pour ça que je te demande :D »
Qu’est ce que les gens sont naïfs en ce qui concerne l’informatique!

‘Fin voilà, tout roule dans mon petit monde en ce moment ^^

Have a job !! Finally !!!

Ouais je sais le titre est accrocheur :)
Mais je calme tout de suite vos ardeurs en vous disant que les dernières semaines n’ont pas été terribles pour mon moral.
D’ailleurs, c’est en grande partie pour ça que vous n’avez pas eu de nouvelles ici.

Un petit sum-up de ce qui s’est passé :

  •  J’ai eu un gros espoir pour bosser en tant qu’ingé C++ sur Sydney maiiiiis c’etait du bullshit visiblement…
  • Un de mes proches en France m’a envoyé une lettre qui est malheureusement arrivée à l’adresse de la famille dans laquelle j’étais fin janvier (vous vous souvenez ? Pam, la mère maniaque, pingre et pas très sympa … ). Je lui avais demandé de faire suivre mon courrier et elle m’avait dit « biensur aucun soucis ». Je l’ai appelé il y a deux semaines pour savoir si elle avait reçue la lettre. Evidemment, j’y suis allée avec des pincettes pour lui demander. Maaais, malheureusement la première phrase qu’elle m’a dite c’est :
    « ooooh is it the same Ann that gived us a feedback on the website? ».
    J’ai dit oui.
    Et la phrase suivante a été :
    « OK then, thanks Ann, GoodBye …tututututu »
    Vraiment pas fair play la nana. Encore une chose qui me rassure en me disant que j’ai bien fait de partir!!
  • Je suis restée pas mal chez moi à ne pas faire grand chose et à voir très peu de monde donc on peut dire que j’ai bien déprimé!!

Mais depuis la semaine dernière, les choses ont changé donc me revoilà en première ligne pour poster !!

Et j’ai plein de bonnes nouvelles !

Donc déjà le plus gros : J AI UN TRAVAIL !!!!!!!!!!!!!!!!
Non seulement j’ai un travail, mais en plus j’ai un travail qui me plaît, assez bien payé, pas loin de chez moi et où je vais parler anglais toute la journée!!
En plus de ça, les patrons sont vraiment très sympas et visiblement super réglo.
Je ne pense pas que je pouvais tomber mieux.
Alors vous allez me demander « mais c’est quoi ce joooob ???? »
Et ben, après avoir été (en France) vendeuse au rayon charcuterie/fromagerie de Géant Casino puis vendeuse chez McDo, me voici maintenant, vendeuse dans une boulangerie : Bakers Delight.

C’est une filiale super connue et réputée en Australie.
Ils vendent plein de sorte de pain et il y a toujours quelque chose à faire ou un client à servir.
Je vous avoue que le premier jour (aujourd’hui) a été difficile. Mais les patrons (un mari et sa femme) sont vraiment sympas avec moi et ne s’énervent pas pour mes erreurs de débutante, bien au contraire, ils m’encouragent en me disant que c’est normal (autant dire que ça m’impressionne après ma mauvaise expérience dans la famille…)
En plus de ça, les clients sont toujours compréhensifs parce que je porte un badge « learner ».
Pour couronner le tout, le magasin est vraiment pas loin de chez moi : 3 minutes en tram donc 10 minutes porte à porte.
Voici, une petit photo de ma tenue de travail :

(non ce n’est pas moi)

Deuxième bonne nouvelle : j’ai rencontré une famille A-DO-RA-BLE grâce à mon cousin (qui a vécu ici pendant plusieurs années).
Alors oui je sais ce que vous allez me dire.
En effet, je pouvais avoir des points de chute ici en arrivant… Mais mon défi personnel était de me débrouiller toute seule sans aide. Ce que j’ai réussi à faire pour les premiers mois :)
Mais le moral chutant le mois dernier, j’ai appelé au secours.
Bref, tout ça pour dire que grâce à mon cousin (que je remercierai jamais assez pour ça!), j’ai rencontré un couple d’amis à lui. Ils ont deux enfants. La maman est québécoise et le père est bulgare. Ils sont vraiment vraiment gentils avec moi, ils m’ont tout de suite mise à l’aise.
D’ailleurs lundi soir, j’ai gardé les deux bouts de chou, un vrai plaisir, ces enfants sont des crèmes!
Et ils ont des yeux à tomber !!
Voici les deux paires :

Beaucoup de gens m’ont remonté le moral à distance et je vous remercie vraiment (particulièrement mon chéri, mes parents, mon frère (Steph), Aurélie, Jo, Sylvain, Church … et je dois en oublier, je suis désolée..).
Cela dit, la personne qui m’a motivée le plus, elle est sur Melbourne, c’est Sophie ! (la mère de la famille ci-dessus). Elle m’a vraiment re-boostée. Elle m’a donné un but : elle m’a dit : « Tu imprimes 25 CV et mardi tu vas TOUS les distribuer. Je t’appellerai pour voir comment ça s’est passé ». Et bien, c’est con, mais ça a marché :D
Hier (lendemain d’un jour férié), je suis allée poser mes 25 CV (j’en avais que 24 sur moi cela dit ^^).
Et ça a marché ! J’ai eu un petit entretien vite fait avec le patron de la boulangerie (comme partout où je laisse le CV) puis 5 minutes plus tard, après avoir vu mon CV, il m’a rappelé pour que je commence aujourd’hui. Good !!!!!

Voilà, voilà, après ce gros coup dur de fin février/début mars, je peux vous assurer que non je rentrerai pas en France prématurément!!

Le post devient trop long… La suite bientôt