Adelaïde vite fait – 6 janv.

Reveil avec vue sur la nature comme on a l’habitude :

Steph s’est installé confortablemennt le temps que j’emerge.

On est quand même à coté d’une route :

On repart pour finir les quelques dizaines de kilomètres qui nous séparent de Adelaïde.
Les paysages sont sympas

C’est la route des vins…

Il faut savoir, que les Australiens ont importé des cépages français.
On peut donc trouver un Sauvignon fabriqué en Australie :)

Ils ont aussi des bottes rondes et rectangulaires :

On arrive dans la ville d’Adelaïde. Finalement, on se promène dans une rue commerçante où on trouve une poubelle amusante :

Puis, Steph visite un peu plus en détail la ville pendant que moi je m’occupe du blog.

Je rencontre deux gens bien spéciaux qui voulaient utiliser la seule prise électrique de disponible (et dont je me servais ^^).
Le premier était vraiment bizarre. Il a insisté plein de fois pour charger son portable.
Je l’ai laissé faire pendant 20 minutes pour qu’il puisse au moins appeler et après il voulait pas trop me rendre la prise. Je lui ai expliqué que mon ordi était vraiment bas niveau batterie et qu’en j’en avais besoin (ce qui est vrai). Il a finalement cédé ^^
Le second était plus particulier, déjà beaucoup plus civilisé même si son anglais était assez mauvais.
En fait c’etait un réfugié khurde (ortho ?).
Steph est revenu entre temps et il nous a raconté son histoire : son père et ses frères ont été tués dans son pays d’origine. Il a fui et a traversé toute l’Asie de lui même pour arriver en bateau en Australie.
Ici, on lui a offert un toit, un travail (Il dit qu’il est super bien payé et je confirme :p), une famille d’accueil et une nouvelle nationalité.
Il a 22 ans mais il en parait 35 tellement la vie l’a abimé …
Ce fut une rencontre très sympathique et enrichissante.
(note : lui il a pluggé son iphone direct sur mon pc ^^)

Voilà, on continue notre chemin et on va dans un mcdo où le stationnement est limité :

Ca nous a fait sourire :)