En tête à tête avec mon boss !

La discussion avec mon boss au sujet de mes vacances en juin a fini par arriver sur le tapis….
Mais c’était pas chose facile parce que stupidement, je pensais me faire virer en annonçant ça… donc j’attendais telle une autruche !

Petit flashback :
Mardi, mon boss vient me voir à part et me demande si je compte rester dans la boulangerie jusqu’à la fin de mon visa (il expire le 3 décembre) ou si je compte partir avant pour voyager.

Note : je reprends le boulot à Paris le 4 novembre !

J’étais plus que surprise par la question, et ne voulant ni le décevoir ni me faire virer, je lui ai répondu : « oui oui pas de soucis, je serai là jusqu’à mon dernier jour du visa »

Il rajoute : « ah c’est super. Parce que le mois de novembre est un mois très très difficile, c’est le mois des examens des étudiants et des élèves aussi! »

Note : son staff est composé à 80% d’étudiants

Et moi je m’enfonce encore plus en lui répondant : « cool, j’aurais plein d’heures comme ça!! »

Note : je demande toujours un max d’heures à faire

Après cette discussion, je me sentais super mal.
A la fois de lui avoir menti et aussi de pas pouvoir être là en renfort pour novembre.
J’ai même pensé à négocier un mois de délai supplémentaire avec mon travail parisien pour rester et les aider.

Mais finalement, le lendemain j’ai eu le courage de lui dire que je compte rentrer en France fin octobre.

Il était évidemment déçu mais quand même content que je lui dise maintenant : il pourra mieux s’organiser. D’ailleurs au passage, il reçoit une pelleté de CV et il n’embauche personne… (pourtant il a besoin de monde). Je suis donc encore plus fière de travailler pour lui vu qu’il fait une sacrée sélection.
C’est pour ça que je ne voulais pas le décevoir : il a quand même misé sur moi en me prenant!

Bref, j’en profite aussi pour lui dire que je ne serai pas là pendant le mois de juin : mon copain français vient me rendre visite, je prends 4 semaines de vacances.

Là aussi, il est loin d’être ravi, mais est quand même content que je le prévienne deux mois à l’avance. Ouf !

Je suis soulagée!!!

Mais il reste encore un dernier problème… et celui là je pense pas que j’arrive à le lui dire de si tôt…

Mon visa m’empêche de travailler plus de 6 mois pour le même employeur (ouais c’est nul, je suis d’accord). Du coup, si je reste dans la boulangerie jusqu’à fin octobre en ne faisant pas juin, ca fera 7 mois et demi…

Pour l’instant, je fais l’autruche … et je sais pas comment je vais gérer ça!!

Ca m’énerve parce que dans mes relations personnelles, je ne suis pas du tout comme ça, je dis les choses même si elles sont pas agréables à entendre tant que c’est pour faire avancer…
Au travail, j’ai beaucoup plus de mal. Je ne sais pas pourquoi …