Outback MacDonnell + Palm Valley – Lundi 10 juin

On se lève ce matin au milieu de nulle part mais avec pas mal de végétation autour de nous.

A l’arrière du 4×4, y a pas mal de sable (et c’est le vide derrière les arbres)

[expand title="Voir l'intégralité du post"]
J’en profite pour vous montrer notre 4×4 ouvert de plus près :

(on dort en haut au niveau de la « toile »)

A l’avant du 4×4 c’est plus caillouteux :


Et oui y a pas de route, on va n’importe où !

Notre premier objectif de la journée sont les Redbank Gorge.
Elles portent bien leurs noms ces gorges!!

La preuve en images!
Alors il y a une bonne marche pour arriver jusqu’au bout de la gorge.
D’autant plus qu’on est en hiver : saison sèche ici.
Donc comme la veille, la rivière est asséchée et on peut voir le sable et les rochers …

Après une bonne demie-heure de marche, on arrive au bout et ca vallait le détour :)



Après ça, on va à Tnorala : Gosse bluff.
C’est un gros cratère au milieu des MacDonnell

Avant d’y arriver, on voit des paysages avec des « plaines » à perte de vues :

En s’approchant du cratère Gosse bluff, on voit la forme qu’il a de l’extérieur :

Et puis on y rentre et on est au milieu d’une petite chaîne de montagne. Nous voilà encerclés :)




(ca ne rend pas très bien, je suis un poil déçue!)

Après ça, on continue notre petit chemin sur la route de l’outback, et on recroise le panneau qui nous dit qu’on est bien sur la route du centre rouge :

(oui c’est flou … je conduisais et prendre des photos nettes n’est pas un concept que Chéri maitrise, dommage!)

Sur le chemin on croise une maison atypique :



Le constructeur de cette maison est assez connu. Il s’agit d’Albert NAMATJIRA, l’un des plus célèbres peintres australiens.
Il vivait dans cette maison avec sa femme et leurs 8 enfants au début du siècle (le 20ème biensûr!).
Pour plus d’info sur la vie de cet aborigène d’exception : http://www.abc.net.au/schoolstv/australians/namat.htm

Après cette petite pause, on va continuer notre périple et s’arreter dans la ville de Hermannsburg.
On cherche à faire le plein de gasoil.
Aujourd’hui, c’est férié (c’est l’anniversaire de la reine). On a donc un peu de mal à trouver des trucs ouverts.
Mais heureusement, on va trouver la mini station de la mini-ville.
Je n’ai pas pris de photos de la « ville ». Je le regrette car c’est vraiment différent de ce qu’on s’imagine. C’est tout petit et tous les services sont très sommaires…
Bref, on voit la station service, mais aucune idée de savoir comment on fait pour se servir.. Nous mêmes ? Faut demander ?
Y a marqué sur un panneau qu’il faut s’adresser au (mini) supermarché à coté. On y va.
Le caissier nous dit qu’il faut aller directement à la station, il y a quelqu’un.
Donc je descends, j’entre dans l’atelier de la station. Personne. Hmmm. Bizarre.
Puis je vois enfin au loin, un gars à qui je demande comment je fais pour prendre de l’essence.
Il me dit « bah y a quelqu’un devant pour vous servir ».
Moi : « ah bon? j’ai vu personne »
Lui : « si y a quelqu’un. Quoi vous croyez que les aborigènes ne peuvent pas faire ce genre de travail ?? » en me montrant la personne qui remplit les réservoirs (un aborigène donc).
Je m’attendais pas du tout à ce genre de reflexion!! D’autant plus que le gars était sur une voiture et je pensais qu’il faisait le plein de SA voiture.
Bref, je bafouille un « heu non mais je croyais que c’etait un client et qu’il mettait de l’essence dans sa voiture… »
Bon, choquée mais pas destabilisée, je suis donc allée voir le responsable pour qu’il nous remplisse le réservoir.

Et ben ça fait mal au cul :o
Pour vous donner une idée : à Alice Springs, le litre de gasoil est à 1.71$. Et là, tenez vous bien : il est à 2.33$.
Outch!! Ca sera le plus cher de notre séjour.
Je m’en veux encore de pas avoir fait de photo.
M’enfin, ça sert à rien de ruminer.

Le réservoir plein et le permis en poche pour traverser une route pour le lendemain, on part à l’aventure vers Palm Valley

Un long long chemin de 4×4 va nous mener à un endroit paradisiaque et désert!
Avant d’arriver, on va passer sur des rochers de malaaaaaaaaade. J’aurais jamais cru qu’on puisse faire ça avec un 4×4.
Malheureusement, les moments où on doit franchir les trucs difficiles, y en a un qui conduit et l’autre qui aide donc impossible de filmer / prendre des photos. Dommage!
Bon sinon, voici le bel endroit dont je vous parlais :

Malheureusement, la nuit tombe vite …

On va longtemps hésiter à dormir là (c’est vraiment sympa et calme) mais planning très très serré oblige, on va donc décider d’avancer et de repartir de nuit et dormir à un autre endroit.
[/expand]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>