Monts Olga – Jeudi 13 juin

Réveil 6h pour aller voir le lever du soleil
On n’a pas de photos du campement car on est arrivés et repartis de nuit.

On a dormi proche de l’entrée du parc (on croyait être super bien cachés mais en y re-passant le soir, on s’est bien rendu compte qu’on n’a pas du être très discrets ^^)

Direction du matin : le spot pour le lever du soleil d’Uluru.
C’est un endroit assez touristique, on est pas les seuls…

[expand title="Voir l'intégralité du post"]

Je trouve le lever du soleil assez décevant : je m’attendais à mieux.
Ailleurs, ça aurait été aussi joli :)
En plus, comme la veille, il y a trop de nuages.
Je pense également qu’on a pas choisi le meilleur spot pour apprécier la vue.

Décidément, Uluru me laissera un vague goût amer..

Mais, peu importe, j’ai quand même fait quelques photos sympas, les voici :



Sur cette photo (la suivante), on voit les Monts Olga au fond à gauche de la photo :

Concentration :

A nouveau les Monts Olga, petit zoom cette fois ci :

Et tous seuls :

Ayé le soleil apparait !! (mais de l’autre coté du rocher, c’est pour ça que je pense pas que ça soit le meilleur spot) :

Après ce spectacle, il est 8h du matin.
On prend enfin notre petit déjeuner.
La suite du planning : visiter les cousins d’Uluru (ouais on persévère :p ), j’ai nommé les Monts Olga : Kata Tjuta


Et bien, c’était magnifique !!!

On a d’abord commencé par faire le petit aller-retour vers les gorges. Rien d’exceptionnel mais sympa quand même.

Ensuite, on a hésité (suite a la déception d’hier) à faire le grand parcours de 7.5km.
Finalement, on y allait et on a bien fait !!! Ca s’appelle « la vallée des vents ».

On se sent tout petit à coté


Les couleurs du ciel et de la roche sont magnifiques :

(sur cette dernière photo, on voit bien que Chéri m’embete quand je prends la photo ^^)

On continue notre promenade :






On arrive à un des endroits clés de la balade : la plupart des touristes s’arretent ici :

Nous on a continué, en bas (là où y a l’ombre donc) et on est allé dans la « prairie » au milieu


Petite photo kitch du jour :

On finit notre parcours sous un ciel bleu endiablé :)

Ce parcours est magnifique : il est varié et offre des vues imprenables tout du long. Je plus que recommande!!

Après ce moment fort en émotion, il est 13h et il est temps de nous remettre en route.

On dit au revoir à Uluru et ses cousins.
Et on reprend la route, cette fois-ci : vers Alice Springs …
On a encore plein de belles choses à voir!!

On reperd le réseau.

Sur la route, on trouve des douches chaudes (gratuites!).
Quel luxe : ce sont les premières en 5 jours.

Tout propres et bien rafraichis, on reprend la route.
La route est goudronnée et en ligne droite.

Trop ennuyeuse pour moi (il ne me faudrait pas plus de 5 minutes pour m’endormir là dessus), c’est donc Chéri qui conduit.

On conduit tranquillement, on rencontre même une voiture ultra sale avec une phrase typique australienne dessus.
« G’day mate »

Puis, on continue, Chéri roule à bonne allure (mais ne dépasse pas les vitesses)
Il y a un road-train devant nous. Tiens ça me fait penser que je vous ai pas encore parlé des road-trains.

Ce sont des longs camions avec jusqu’à 4 remorques et qui traversent l’Australie de part en part pour apporter des denrées à chaque bout du pays (ici trajet du Nord au Sud via la Stuart Highway)

Ils sont assez impressionnants, surtout quand ils nous dépassent!

Bon ce jour là, Chéri était en pleine forme, on roulait assez bien, donc on dépassait les gens.

On était sur une ligne droite (ouais cette route est impressionnamment droite!), rien qu’à voir sur la carte (zoomable) :
[mapsmarker layer="2"]

Bref, donc on était en légère montée sur la ligne droite derrière un road train.
Chéri décide de dépasser.
Il y a largement la place avant le haut de la butte pour se rabattre.

La suite de cette histoire connaît deux versions (la mienne et celle de Chéri) :

Version 1 (celle de Chéri) :
Mais en Australie, les gens mettent longtemps à se rabattre, Chéri fait donc pareil.

Version 2 (la mienne) :
Mais Chéri a une (mauvaise?) habitude. Il aime attendre trèèèèèèès longtemps avant de se rabattre sur sa voie initiale (histoire de pas géner le véhicule qu’il vient de dépasser). Lui il dit qu’il fait ça car il a remarqué qu’en Australie, les gens mettent longtemps à se rabattre, il fait donc pareil pour éviter que les australiens croient qu’on leur fait une queue de poisson. Je ne suis pas d’accord sur ce point

… Reprise normale de l’histoire en version commune …

Donc, toujours sur la voie de dépassement, Chéri prend son temps pour se rabattre…
Après un petit moment, y a une voiture qui arrive en face tout en haut de la crête.
Evidemment, Chéri se rabat illico (plus vite que prévu).

La voiture arrivant en face fait des appels de phares et allume les gyrophares.

Elle passe à notre niveau : c’est une voiture de flics !!!!!!!!!!!!!

Oh putain, on fait moins les malins là !
Surtout que les amendes routières sont très chères ici (mais bon on a rien fait de mal … enfin on croit ?! )

On continue à 110 (limitation autorisée).

Puis quelques minutes s’écoulent.
On se remet de nos émotions.

Et soudain, on voit une voiture arriver dans notre rétro.
La voiture se rapproche de plus en plus…

Elle a la sirène et le gyrophare allumé.
Bon ben, je crois que c’est la voiture des flics qui est revenue pour nous …

Elle nous fait signe de nous garer, on s’execute.

Aïe aïe aïe

… to be continued

[/expand]

2 réflexions au sujet de « Monts Olga – Jeudi 13 juin »

  1. Quel suspense! La suite, la suite!
    Nous aussi on a adoré la grande balade des Monts Olga, ça rappelle de chouettes souvenirs.
    Elles sont jolies tes lunettes :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>