Monts Olga – Jeudi 13 juin : suite !

Vu que vous avez été nombreux à demander la suite de l’histoire, je m’empresse de la raconter!!

Non je plaisante, y a seulement deux personnes qui sont impatientes d’avoir la suite (enfin qui me l’ont dit!).
Donc pour ces deux là, j’écris la suite (Jo et Clo, c’est pour vous!)

Les autres, sachez que ça fait toujours plaisir d’avoir un retour (par commentaire ou par message privé) et ça me motive à continuer à écrire :)

Mais bref, passons, LA SUITE !

[expand title="Voir l'intégralité du post"]

Donc petit résumé :
On est en voiture sur une longue ligne droite.
Chéri décide de dépasser un véhicule.
Il prend vraiment son temps pour se rabattre avant le haut de la crête.
Une voiture arrive en face, Chéri se rabat immédiatement.
Cette voiture nous fait des appels de phares et enclenche le gyrophare : ce sont les flics.
Mais ils ne font rien de plus.
Quelques minutes se passent et on voit la même voiture arriver dans notre rétro.
Ils ont fait demi-tour et nous demande de nous arrêter (non ce n’était pas Balladur)

On stationne donc sur le bas-coté.
On n’en mène pas large (les amendes en Australie coutent environ 4 fois plus cher qu’en France).

Un des deux flics s’approchent (ouf ils arretent la sirène).
Et il se trouve que c’est une nana!

Ok, tactique en vue : je laisse Chéri se démerder avec son anglais (je voulais vraiment qu’on passe pour des touristes donc j’ai décidé de ne pas dire un mot histoire qu’elles croient qu’on est vraiment des guignols).

Elle commence à nous dire qu’elle « a du piler sur les freins » sinon elle nous rentrait dedans. Heu what ??? Il y avait VRAIMENT la place. Même moi (qui suis très difficile en tant que passagère) je trouve que ce n’était pas du tout dangereux.

S’ensuit une explication de la part de Chéri …
Tant bien que mal, il arrive à se faire un peu comprendre avec les gestes (meme moi j’avais du mal pour dire ^^).

Après cette pseudo-explication, la flic était soit amusée, soit énervée. Je n’arrive toujours pas à savoir ce qu’elle pensait.
C’est vrai que Chéri avait beau faire tous les efforts du monde, pris au dépourvu comme ça, c’est vraiment une quiche en anglais.
Mais félicitations à lui sachant qu’il ne savait meme pas dire « dépasser » et « voie ».

Bref, après ses explications, la nana nous fait un regard très noir et nous dit « je sais que vous êtes en vacances, mais il faut rouler très prudemment sur ces routes, je n’ai pas envie que vos vacances soient ruinées par un accident et je suppose que vous non plus, alors faites vraiment très attention. Ces routes, ici, sont vraiment vraiment vraiment vraiment vraiment vraiment dangereuses »

Quand elle a dit ça (elle articulait bien pour que Chéri comprenne, c’était rigolo), moi j’ai explosé de rire intérieurement, et j’ai tout de suite pensé : « toi ma cocotte, t’es jamais venue faire les petites routes aveyronnaises :p  »

On aura droit donc à cet avertissement, et rien d’autres. Je sais pas si c’est l’accent sexy de Chéri ou sa bouille, en tout cas, elle nous a laissé tranquilles.

Donc, voilà, c’est tout. Vous êtes déçus ??
Oui je vous comprends. Je le serais moi aussi.

Bon après cette montée d’adrénaline, on éclate en fou rire dans la voiture et on se barre LOIN !!

Ensuite, il est l’heure de manger et pour une fois, on va se faire un petit resto au bord de la route. Ce bouig bouig est réputé pour ses burgers de chameau.
Malheureusement, ce soir là : pas de chameau.
Chéri prendra un burger de kangourous (oui!) qui était délicieux

et moi un truc bien light : frites & nuggets :) (qui étaient bof)

L’ambiance dans le resto est sympa même si y a pas grand monde.
Sur la table il y a deux coronas en guise de sel & poivre :

On a encore droit a des vraies toilettes.
J’en profite pour charger la batterie de mon appareil photo.
Cette journée est vraiment sympa niveau confort : vraies douches, vraies toilettes, resto. On se lache!

Mais il faut repartir, la route nous attends. Et la nuit est déjà tombée.
Notre prochaine étape est Rainbow Valley à quelques dizaines de kilomètres de Alice Springs et accessibles uniquement en 4×4.

On essaie de s’en rapprocher au plus. Et finalement, on fait le trajet sur la route rouge de nuit (Chéri conduit).
On décide de dormir sur l’aire de repos de Rainbow Valley.

En arrivant, on trouve une place sur l’aire (où y a déjà beaucoup de caravanes/camping-cars/tentes)
On n’a pas besoin de tourner longtemps, on est content (tout le monde est déjà couché).

Mais a peine installés, on a le vieux d’à côté qui nous dit qu’on est trop près de lui et que y a plein de places plus loin (ce qui s’avéra être faux).
Il nous demande de partir.
J’ai halluciné !!
Moi, je veux pas faire d’histoire, je dis à Chéri qu’on doit se barrer.
Le vieux était très désagréable (et visiblement pas à son premier ralage) mais vu qu’on arrive de nuit, on ne discute pas et on va s’installer plus loin… (une place un peu à l’arrache mais au moins on est à plus de 3 mètres de tout le monde!)
[/expand]

6 réflexions au sujet de « Monts Olga – Jeudi 13 juin : suite ! »

  1. Je voudrais simplement dire que j’avais tout à fait compris le plan du touriste qui ne sait pas parler anglais, et que j’ai donc fait exprès de pas bien parler !

  2. C’est sur, faut un sacré talent d’acteur pour parler mal anglais au bon moment quand on est quasiment bilingue ! En tous cas merci pour tous ces récits, c’est toujours un plaisir de te lire

  3. Non, pas de déception, c’est mieux que vous ayez rien eu à payer! Et ça a dû être vraiment drôle d’entendre Flo se dépatouiller tout seul!

  4. Bravo Anne de ne pas avoir rigolé devant la flic !!!
    On adore lire tes histoires alors n’arrête paaaaassss !!!
    Bisous
    Delphine

Répondre à Clo Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>